Ateliers La fabrique 19 septembre 3 octobre
Inscription ATELIERS
1 Juil Fidéliser par le management

Les pratiques managériales qui fidélisent les collaborateurs

Fédérer ses équipes et savoir conserver ses talents sont des enjeux majeurs du management. Dans un contexte très concurrentiel, savoir comment fidéliser ses collaborateurs est devenu une compétence essentielle pour un dirigeant d’entreprise ou un manager.

Le départ d’un employé aura immanquablement des conséquences négatives sur l’entreprise, pour diverses raisons. Premièrement, le départ d’un collaborateur est synonyme de perte de productivité immédiate. Puis, cela signifie qu’il est nécessaire, et parfois urgent, d’investir du temps et de l’argent dans le recrutement d’un nouveau collaborateur. Enfin, une fois qu’un nouveau collaborateur sera sélectionné, il convient d’investir une nouvelle fois des moyens humains et financier pour l’intégrer et le former comme il se doit, avant que ce dernier ne soit parfaitement opérationnel.

La fidélisation des salariés représente donc un réel enjeu, car c’est un moyen pour toute entreprise d’économiser du temps, de l’énergie et de l’argent. De plus, il n’est pas toujours évident de trouver un individu dont les compétences et les valeurs sont en phase avec celles de l’entreprise.

Pour toutes ces raisons, les dirigeants et managers ont tout intérêt à apprendre à fidéliser leurs collaborateurs. Si en tant que manager vous êtes face à une situation où des départs viennent perturber le fonctionnement de votre entreprise, ou bien que vous souhaitiez simplement être certain de conserver vos salariés, voici quelques méthodes et pistes d’améliorations qui peuvent faire la différence.

Valoriser le travail et montrer de la reconnaissance

L’un des aspects qui revient le plus souvent lorsqu’on aborde le sujet du bien-être au travail, c’est la notion de reconnaissance. La reconnaissance au travail apparaît donc comme un moyen de motiver et de fidéliser ses salariés.

La reconnaissance désigne simplement la capacité d’un dirigeant ou d’un manager à exprimer sa satisfaction envers un collaborateur. La reconnaissance peut s’exprimer au regard de l’un des points suivants :

  • Les compétences : le manager exprime sa reconnaissance quant aux aptitudes du collaborateur, et a conscience de ses qualités professionnelles.
  • Les qualités personnelles : le manager salue un savoir-être unique et appréciable.
  • Les efforts : le manager montre qu’il perçoit toute l’énergie mise en œuvre par le salarié.
  • Les résultats : le manager félicite le collaborateur, ou l’équipe, pour les bons résultats obtenus.

Le manager qui a la capacité de mettre en lumière les qualités d’un employé et sait le féliciter lorsque c’est nécessaire lui donnera de la confiance. Plus que de la confiance en soi, l’employé en question ressentira un sentiment d’existence, et se sentira utile au sein de l’organisation. Autant de facteurs qui motivent le salarié et lui permettent d’être plus impliqué et épanoui dans son travail.

Sachez par ailleurs que la reconnaissance peut provenir de supérieurs directs, mais également de managers indirects, des collègues, pour saluer un bon esprit d’équipe par exemple, ou encore de clients.

Confier des missions d’intérêt et donner du sens au travail

L’une des bases du management est de s’assurer que le travail confié aux collaborateurs a de l’intérêt pour eux. Il est fondamental de donner du sens à chaque mission, en la replaçant dans un contexte précis ou en expliquant son intérêt dans un projet global.

C’est tout simplement en expliquant aux collaborateurs pourquoi ils effectuent telle ou telle tâche qu’ils pourront y trouver de l’intérêt. Pour aller plus loin, pourquoi ne pas mettre en place un système de management participatif. De cette manière, chaque employé est amené à réfléchir au pourquoi de ses actions, tout en décidant de la manière dont il souhaite atteindre ses objectifs.

Certes, le management participatif ne sera jamais total. Mais il revient au manager de trouver le bon équilibre pour impliquer ses salariés et donner un sens à leur travail. C’est un travail de tous les jours : trop de sens n’a jamais fait baisser la motivation. L’inverse en revanche, oui. En tant que manager, n’hésitez pas à faire participer vos équipes lorsqu’elles sont concernées.

Adopter une nouvelle stratégie de rémunération

Les dirigeants et managers doivent prendre conscience que le salaire n’est pas la seule source de fidélisation des salariés, loin de là. Cependant, cela reste un levier de motivation non négligeable. Toutefois, il est parfois difficile de combler les attentes de chacun en matière de rémunération.

Une personne ayant fait de hautes études s’attend à gagner davantage qu’une personne sans bagage scolaire. Aussi, un individu ayant le sentiment de fournir un travail de meilleure qualité ou de créer plus de valeur qu’un autre demandera sûrement un salaire supérieur. Le manager devra donc être en mesure d’expliquer les différences ou égalités de salaire pour donner du sens à ses décisions. Un exercice qui peut s’avérer difficile, car la notion de ressenti personnel est très présente.

Bien entendu, une augmentation de salaire est toujours appréciée, et montre que le travail d’un collaborateur est récompensé et valorisé. Ainsi, au moment d’embaucher un candidat, le manager doit avoir conscience que le salaire donné n’est qu’une base, qui va évoluer au fil de temps. Cette rémunération, anticipée sur plusieurs années, est donc un bon moyen de retenir les collaborateurs et de les motiver.

Enfin, le salaire n’est pas le seul facteur à prendre en compte, car d’autres aspects entrent dans la rémunération, comme des primes, des participations ou encore des intéressements. Nous pouvons aussi mentionner les tickets restaurant, les chèques vacances, l’accès à une mutuelle ou aux transports, qui font partie de la rémunération. Même si ces avantages ne se substituent en rien au salaire, ils sont appréciés de par leur impact direct sur le pouvoir d’achat.

Instaurer une ambiance bienveillante

Aucun doute qu’une bonne ambiance au travail et un bon esprit d’équipe contribuent à la fidélisation des salariés. En effet, il peut s’avérer difficile moralement de se rendre sur son lieu de travail chaque jour en sachant que les collaborateurs ne se supportent pas, ou pire encore, se font des coups bas. En plus d’avoir une influence négative sur la motivation et la productivité, une mauvaise ambiance entre collègues ou un mauvais rapport avec la hiérarchie constituent des motifs importants de démission.

Le manager doit donc prendre l’ambiance de travail très au sérieux, car l’enjeu est de taille. Pour cela, il devra être vigilant aux sentiments de ses équipes grâce à une bonne écoute. Il convient de se montrer attentif et à l’écoute des sentiments de chacun, pour instaurer un climat bienveillant, et une relation de confiance.

Par ailleurs, il devra veiller à ce que la communication entre chaque membre de l’équipe se passe correctement, et si besoin, jouer un rôle de médiateur. Il doit être en mesure de déceler d’éventuelles tensions et d’y mettre un terme pour éviter un conflit, aux conséquences lourdes et irréparables.

Trouver un bon équilibre vie professionnelle/personnelle

Pour mieux motiver ses collaborateurs et les faire rester dans l’entreprise, un manager doit être en mesure de respecter le fameux équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle. Ce n’est un secret pour personne : aussi épanouis au travail soient-ils, les employés ont aussi besoin de passer du temps en famille, d’avoir des loisirs et du temps pour eux.

Par ailleurs, il est très appréciable pour les salariés de pouvoir aménager leur temps de travail comme ils le souhaitent, afin de palier à certaines contraintes horaires, comme devoir déposer les enfants à l’école. La souplesse horaire ou un emploi du temps flexible sont donc d’excellents moyens de fidéliser ses employés.

Ces derniers temps, nous entendons beaucoup parler du travail à domicile et de ses nombreux bienfaits. En effet, les avantages sont nombreux, et contribuent à fidéliser les employés, qui se sentent plus épanouis grâce à ce nouveau mode de travail. En effet, en plus d’être boosté par la confiance que lui accorde l’entreprise, un salarié en télétravail réalise des économies considérables de temps, d’argent et d’énergie en réduisant les trajets entre son lieu de travail et son domicile. Il bénéficie également d’un meilleur équilibre de vie, libre d’organiser ses tâches personnelles et professionnelles comme bon lui semble.

Enfin, sachez que la prise de conscience actuelle du « moins, mais mieux » commence à se propager au sein des organisations. Véritable vision novatrice de notre rapport au travail, les conférenciers vantent les bienfaits du « moins, mais mieux », qui consiste à réduire son temps de travail pour le réduire à l’essentiel, et ainsi faire preuve d’une plus grande efficacité. N’oublions pas la loi de Pareto, qui stipule que seulement 20% de nos actions nous apportent 80% de nos résultats.

Améliorer l’environnement de travail

Pendant longtemps, l’environnement de travail et ses caractéristiques n’avaient que peu d’importance, pour peu qu’il soit salubre. Mais depuis quelques années, les consciences s’éveillent à ce sujet, et nombreux sont les salariés qui affirment que leur environnement de travail impacte leur bien-être, leur productivité et leur motivation. Pour certaines organisations, il est donc urgent de repenser ses locaux, et de les améliorer pour être en phase avec les nouvelles attentes des collaborateurs. Les nouveaux talents issus de la génération Y sont particulièrement exigeants quant aux conditions matérielles de travail, et il ne fait aucun doute que cela peut motiver leur départ vers une entreprise offrant de meilleures prestations à ce niveau.

Il existe plusieurs solutions pour rendre vos locaux professionnels plus agréables, plus pratiques et plus motivants. Pensez par exemple à aménager des espaces entièrement dédiés à la détende, où les employés pourront venir s’isoler ou se retrouver, pour déconnecter totalement le temps d’une pause. Optez pour un agencement intelligent et modulable, capable de réunir les équipes par pôles, pour travailler plus efficacement et favoriser la communication et le travail d’équipe. Enfin, veillez à fournir du matériel à la fois moderne et pratique à utiliser.

 

Ainsi, les moyens pour fidéliser les collaborateurs sont nombreux, et tous ont leur importance. C’est un travail de tous les jours, qui peut parfois prendre un peu de temps à mettre en place. Si certains dirigeants ou managers ne parviennent pas à appliquer ces quelques conseils, alors une réelle remise en question s’impose. Comme vous l’aurez compris, la fidélisation des bons éléments est un enjeu majeur, il en va donc de la pérennité de l’entreprise.