Ateliers La fabrique 19 novembre
Inscription ATELIERS
15 Mar

La qualité de vie au travail

Seulement si tout le monde s’engage !

Attirer et fidéliser les talents est plus que jamais un véritable enjeu pour nos entreprises. Faire partie des « Great Place to Work » anime les Directions des Ressources Humaines qui cherchent des solutions pour figurer dans le podium des entreprises où il fait bon vivre.
Nos partenaires RH nous sollicitent pour concevoir des programmes de formations qui associent la gestion du stress, une meilleure gestion du temps…à des pratiques et ateliers psychocorporels comme la sophrologie, la méditation, L’EFT… Tout cela fonctionne très bien, cependant, la formation, si bonne soit-elle, est-elle vraiment à la hauteur de l’ambition et des enjeux humains en matière de bien vivre au travail ?
La première étape n’est-elle pas plutôt de faire de la Qualité de vie au travail un projet fédérateur pour l’entreprise ?
Un projet qui engage tous les collaborateurs dans une démarche qui les concerne.
Un projet qui peut faire émerger des idées d’actions auxquelles vous n’auriez pas pensé ? Co-construire des actions concrètes, laisser libre court à des initiatives et les déployer en mode projet ? Très bien dans l’idéal et difficile et coûteux à mettre en œuvre mes direz-vous ? Bien au contraire, en conjuguant nos talents de catalyseur d’énergie collective et des méthodes de coaching collectif (Appreciative Inquiry), nous sommes capables d’intervenir sur des cycles courts d’accompagnement. En rendant vos collaborateurs acteurs de leur bien vivre au travail au travers d’une démarche collaborative, vous effectuez déjà un premier vers la qualité de vie au travail. Cela ne mérite t-il pas d’oser changer de paradigme ?

 

 

Engager le collectif

1 : Les collaborateurs imaginent ensemble le futur de l’organisation et trouvent des pistes innovantes d’améliorations : valoriser, faire prendre conscience et engager tout le collectif. Mieux se connaitre et mieux communiquer.

2 : Les Cellules projets déclinent la vision en actions et la gouvernance effectue les arbitrages nécessaires : Apprendre à travailler en mode projet.

3 : Les actions sont déclinées en modes opératoires, missions, compétences : Apprendre à travailler en mode collaboratif et coopératif… l’information
circule mieux et plus vite, les circuits de décision sont améliorés et simplifiés.

4 : Les collaborateurs sont formés : Co-responsabilité, prise d’initiative, confiance et co-validation du périmètre d’autonomie